Fooding

Le Défi « Bouillon »

Le défi
Le bouillon, un repas complet et délicieux !

Me revoici, après les fêtes, non pas pour vous faire la morale sur ce que vous avez mangé ou ce que vous n’avez pas mangé pendant les fêtes, mais plutôt pour vous lancer un nouveau défi alimentaire. Que diriez-vous de revaloriser le « Bouillon » et d’en apprendre plus sur ses atouts pour la santé ?

UN REPAS ECONOMIQUE ET NOURRISSANT

Le bouillon est généralement réputé pour être le « repas des pauvres », car très économique et tout aussi nourrissant. Mais, nous sommes-nous déjà posé les questions : le bouillon nous apporte- t-il autre chose que des calories et de la chaleur ? Y-a-t-il un autre intérêt à consommer un bouillon que dans le cas de maladie ou indigestion ?

Voilà pourquoi il m’est primordial, étant diététicienne, de vous rappeler que, sans aller chercher des nouveaux aliments aux propriétés anti-oxydantes, anti-cancer, anti-vieillissement et autres, il existe d’autres aliments simples, locaux et moins chers, comme le bouillon, qui s’avèrent avoir les mêmes vertus nutritionnelles. Et non, cet aliment n’est pas recommandé uniquement pour les personnes âgées ou les personnes malades, ou du moins, ne devrait pas l’être.

Nous aimons classer cet aliment dans « les remèdes de grand-mère », comme tout aliment ou recette ayant des propriétés thérapeutiques au même niveau qu’un médicament. À vrai dire, nos grand-mères n’avaient pas trop de choix pour se nourrir et nourrir une famille entière. Elles cuisinaient les aliments qu’elles avaient sous la main et elles cherchaient à en utiliser toutes les parties en jetant le moins possible. Comme, par exemple, les fanes des radis qui étaient servis en salade, la carcasse du poulet qui était utilisée pour en faire du bouillon, ou les fruits trop mûrs  afin d’en faire des confitures. Elles travaillaient les aliments qui poussaient sous leurs pieds et n’avaient certainement pas accès à des baies de goji ou à du sucre de fleurs de coco.

Comment est-il possible qu’avec du lait chaud et du miel elles étaient capables de soigner l’insomnie et la grippe ? Parce que les aliments, même les plus basiques, ont aussi leur pouvoir thérapeutique à ne pas sous-estimer. Il suffit de se pencher dessus et d’en étudier leur qualités ; de trouver le bon assemblage des ingrédients et de l’appliquer avec régularité pour en faire sa thérapie et/ou sa propre hygiène de vie.

LES POUVOIRS NUTRITIFS DU BOUILLON

Dans l’histoire le bouillon était la méthode la plus ancienne pour conserver les qualités nutritives des aliments grâce à une diffusion de ces dernières par osmose dans le liquide de cuisson. A son tour, le liquide de cuisson s’enrichissait d’arômes et senteurs spécifiques. Le deuxième rôle du bouillon était de ramollir, grâce à une longue cuisson à l’isotherme (100°C), des parties d’aliments difficiles à consommer (souvent les parties de viandes les plus dures et très nerveuses ou divers légumes aux fibres coriaces). Dans les deux cas, le bouillon se trouve gorgé de minéraux, de certaines vitamines non thermolabiles et d’autres nutriments très intéressants.

Chaque bouillon, selon ses ingrédients, apporte différents éléments intéressants vis-à-vis de nos besoins nutritionnels…

Prenons par exemple les bouillons aux herbes aromatiques. Les herbes aromatiques ont la particularité d’avoir une action alcalinisante sur le pH de notre organisme (comme déjà discuté dans mon article précédent « La Crème Budwig revisitée », les seuls catégories d’aliments ayant une action alcalinisante étant les fruits, les légumes et les herbes aromatiques).

Les bouillons à base d’épices ont des vertus anti-cancer, anti-inflammatoires, anti-virales et/ou antibactériennes (surtout si présence de curcuma, d’ail, de poivre de Cayenne, d’origan, etc…)

Les bouillons à base de viandes ou poissons apportent de bonnes protéines solubles. Ceux à base d’os sont riches en calcium, magnésium et phosphore. Mais aussi en glucosamine et chondroïtine, indispensables pour la santé de nos articulations.

Les bouillons à base de miso (selon les différents recettes, c’est une pâte brune composée de haricots de soja avec de l’orge ou du riz fermenté) ont la particularité d’apporter des produits de la fermentation lactique (de l’acide lactique et des enzymes vivantes) qui facilitent la digestion et sont des prébiotiques et probiotiques pour rééquilibrer notre flore intestinale. Sans oublier le rôle alcalinisant sur notre organisme.

MA SEMAINE « BOUILLON DETOX »

Et si on se planifiait une petite semaine « un bouillon par jour » afin de décrasser, tonifier et purifier notre organisme après les repas des fêtes ?

Bien évidemment, lorsque le bouillon est fait maison c’est meilleur pour la santé (moins de sel, de sucres, conservateurs et autres ingrédients dont le seul but est d’allonger la durée de vie de l’aliment), méfiez-vous donc des bouillons instantanés. Ou, de moins, vérifiez la liste des ingrédients. Regardez par exemple à quelle place se situe le sucre : qui peut se présenter sous le nom de « maltose et maltodextrine», « dextrose», « glucose », « saccharose » et autres. Vous n’avez nullement besoin d’avoir plus de sucre que de légumes déshydratés dans un bouillon en poudre.

Si vous n’êtes pas doué.e en cuisine et/ou n’avez pas le temps de préparer vos propres bouillons, voici une petite liste des bouillons en poudres de meilleure qualité que j’ai sélectionné pour vous (en appréciant non seulement leurs liste d’ingrédients mais aussi leur goût et présentation car, comme je dis toujours, un régime doit rester un plaisir).

Le top 3 des bouillons instantanés :

1. Les bouillons ARIAKÉ (la maison Ariaké est connue pour ses bouillons sans additifs)

2. Les bouillons BEENDHI (les bouillons Beendhi sont 100 % végétaux, sans levures ni additifs et peu salés au sel de mer ; il existe plusieurs variantes du simple « provençal » aux parfums d’épices à l’indienne)

3. Les bouillons « Miso Soup » de LIMA (du simple miso produit traditionnellement)

Je vous propose de me suivre pour ce défi avec le plan qui suit ou alors de vous créer (suivant vos orientations alimentaires, vos goûts et envies) votre propre semaine personnalisée.

Je vous laisse libre de choisir le moment de la journée où prendre votre bouillon (entre deux repas comme une collation, en remplacement d’un repas, comme une boisson chaude avant de se coucher ou autre). A vous d’estimer le moment de la journée le plus approprié pour vous faire du bien, vous réchauffer, vous réhydrater ou vous apaiser.

 LundiMardiMercrediJeudiVendrediSamediDimanche
BouillonAux herbes
aromatiques
Simple
de poule
Aux légumesA l’indienneDe poissonMisoDe fête au Porto

Maintenant que le bouillon n’a plus de secret pour vous et que vous avez pu expérimenter plusieurs combinaisons, partagez votre meilleure recette avec nous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *